Outils

Peinture intérieure : Bien préparer les murs en 4 étapes

Voilà, le 1er juillet arrive à grand pas, et bon nombre d’entre vous vous installerez à une nouvelle adresse. Une fois vos boîtes défaites, vous pourrez concentrer vos énergies pour rendre votre nouvelle demeure à votre goût. Pour ce faire, vous devrez probablement peinturer certaines pièces, que ce soit pour rafraîchir l’ancienne peinture ou encore pour changer complètement la couleur. Voici un guide qui vous aidera à bien préparer vos surfaces de gypse avant de sortir le pinceau et le rouleau.

Étape 0 : Avant de commencer

Outils peinture intérieur

Avant de vous lancer, assurez-vous d’avoir en votre possession tout le matériel nécessaire. Voici une liste de ce dont vous pourriez avoir besoin, dépendamment de l’état des murs et du plafond de la pièce à peinturer :

  • Des couteaux de tailles différentes (un de petite taille pour les retouches mineures et un de grande taille pour les grosses réparations)
  • Du plâtre à reboucher
  • Du Polyfilla pour les petits trous
  • Du papier à poncer de type « grille »
  • Du papier à poncer standard assez fin
  • De la grille adhésive en fibre de verre
  • Un bloc de ponçage
  • Un produit dégraissant pour les murs
  • Un « Swiffer »
  • Des outils de base (tournevis, marteau, exacto, etc.)
  • Un masque et des lunettes de protection
  • Si possible, un aspirateur de type « Shop vac »

Les travaux de préparation à la peinture risquent de dégager beaucoup de poussière et de saleté (ou peu si vous suivez notre conseil de ponçage plus bas!). Si possible, sortez les meubles de la pièce complètement. Si cette option s’avère trop compliquée, regroupez vos meubles dans le milieu de la pièce et recouvrez-les d’une toile protectrice.

Étape 1 : Préparer la réparation

réparation - peinture intérieur

Avant de procéder à la réparation des trous et fissures, vous devez vous assurer que rien ne sort vers l’extérieur de vos murs. Retirez chaque clou et vis et poussez l’excédent de gypse vers l’intérieur du mur en utilisant l’extrémité de la poignée d’un tournevis, par exemple. Si nécessaire, poncez l’extérieur du trou en douceur jusqu’à ce que vous ne puissiez plus sentir de bosse.

Profitez-en pour corriger les imperfections de l’ancienne peinture qui risquent de ressortir même après l’application de la nouvelle peinture. On retrouve souvent sur les murs de petites bosses causées par un surplus de peinture séchée. Utilisez la lame de votre exacto pour retirer les imperfections, tel qu’illustré dans l’image ci-haut. Dans la majorité des cas, vous n’aurez pas à plâtrer par la suite, mais vérifiez tout de même que vos corrections ne se ressentent pas lorsque vous passez votre main à plat. Si vous ressentez une cavité ne serait-ce que mineure, identifiez la zone, vous devrez la réparer à l’étape 2. Assurez-vous de bien épousseter autour de vos trous, sans quoi la poussière pourrait nuire à vos travaux de plâtre.

Étape 2 : Réparation des trous et fissures

réparation trous - peinture intérieur

C’est ici que votre plâtre à reboucher et votre Polyfilla entrent en ligne de compte. Si vous voulez sauver du temps, bouchez les trous en commençant par le plus gros et en finissant par le plus petit. Règle générale : plus le trou est gros, plus vous utiliserez du plâtre, et plus ce sera long à sécher.

Si vous avez à réparer un trou de grosse taille (2 cm2 et plus), il peut être préférable de le recouvrir de grille adhésive (voir image ci-contre). Cela aidera le plâtre à adhérer, et la grille disparaîtra lors de votre ponçage.grille - peinture intérieur

Vous voulez absolument étendre votre plâtre assez large. De cette manière, vous risquez moins de distinguer les réparations une fois vos travaux de peinture terminés. Par exemple, pour un trou de 2 cm2, vous pouvez facilement étendre votre plâtre sur une surface de 20 cm2 et plus. Aussi, utilisez votre couteau le plus large pour les trous de grosse taille.

Étendre large ne veut pas dire étendre épais, bien au contraire. Essayez de bien lisser la surface en laissant le minimum d’excédent, mais assurez-vous de ne jamais creuser de cavité vers l’intérieur du mur, sans quoi vous aurez à recommencer.

Le principe est le même pour les fissures, mais si elles sont plutôt fines, l’utilisation d’un grillage adhésif n’est pas nécessaire.

Finalement, pour les petits trous de clous ou de vis, et pour les autres imperfections mineures, vous pouvez utiliser votre tube de Polyfilla. Cela vous sauvera du temps lors du ponçage.

Pour les plus gros trous, vous devrez attendre au moins 4 heures pour que le plâtre sèche convenablement, mais on conseille généralement d’attendre au lendemain avant de poncer. Vous pouvez cependant vous fier aux indications ; le temps de séchage varie d’un produit à l’autre. Certains plâtres à reboucher changent de couleur une fois complètement secs, mais ils sont plus dispendieux.

Étape 3 : Le ponçage

ponçage - peinture intérieur

Il s’agit sans aucun doute de l’étape la plus fastidieuse et pénible. En suivant ces quelques conseils, vous pourrez rendre le ponçage beaucoup moins frustrant et surtout, l’époussetageshopvac - peinture intérieur beaucoup moins long.

Si vous avez beaucoup de ponçage à faire, investissez dans un bloc à ponçage qui se branche à un aspirateur de type « Shop vac », tel qu’illustré sur l’image ci-contre. Ce genre d’outil se vend environ une vingtaine de dollars seulement. Ne vous en privez pas. En l’utilisant, vous réduirez presque à zéro la quantité de poussière qui tombe au sol et qui se répand dans l’air. Ne prenez pas de chance, portez tout de même un masque et des lunettes de sécurité. De grâce, ne branchez pas cet outil sur votre balayeuse centrale neuve, vous risqueriez de l’endommager, car la poussière de plâtre peut passer dans les filtres conventionnels.

Une fois le plus gros enlevé, finissez le travail avec un papier sablé plus fin. Important : N’utilisez jamais un papier sablé directement avec votre main, vous pourriez ainsi creuser le trou sans même vous en apercevoir. Montez-le plutôt sur un bloc à poncer standard et poncez jusqu’à ce que la surface soit lisse et uniforme.

Vérifiez que les surfaces que vous avez poncé sont bien lisses et au niveau avec le mur. Pour ce faire, la meilleure méthode consiste à passer votre main à plat sur la surface. Vous ne devriez pas ressentir une bosse ou une cavité. Même si vous utilisez la meilleure technique possible, il y a de fortes chances que vous ayez à replâtrer certaines zones. C’est normal. Ne perdez pas patience et repassez par l’étape du plâtre et du ponçage.

Étape 4 : Le nettoyage

nettoyage - peinture intérieur

La méthode de nettoyage qui suit est prescrite pour les murs peints au latex. Avant de donner une couche de fond, vous devez nettoyer vos murs pour enlever la saleté et la poussière qui pourrait s’incruster dans la peinture fraîche. Il s’agit d’une étape cruciale que vous ne devez absolument pas négliger. Nous vous conseillons d’utiliser un Swiffer pour vous éviter de monter et descendre sans cesse d’un escabeau, mais une grosse éponge peut très bien faire l’affaire. Prévoyez une chaudière d’eau claire et une chaudière d’eau mélangée à un produit nettoyant comme le TSP par exemple, utilisé par la plupart des peintres professionnels. Nous vous conseillons cependant d’utiliser du TSPe, une alternative écologique au TSP qui fait tout aussi bien le travail, et qui est biodégradable et sans phosphate.

Commencez par nettoyer grossièrement vos murs avec de l’eau seulement, pour enlever la poussière. Ensuite, nettoyez un pan de mur de 1 mètre de large à la fois avec votre nettoyant, et rincez immédiatement après avec de l’eau (si vous utilisez du TSPe, le rinçage ne serait pas nécessaire, selon le fabricant). Répétez jusqu’à ce que tous les murs de votre pièce soient complètement propres.

Étape 5 : Couche de fond et peinture sur les réparations

Si vous conservez la couleur d’origine, vous n’avez pas besoin d’appliquer une couche de fond à la grandeur, il va sans dire. Par contre, vous devez idéalement recouvrir vos réparations d’une couche de fond, puis d’une couche de peinture une fois la couche de fond séchée. Cela vous permettra, si tout se passe bien, de compléter le travail avec une seule couche finale.

Si toutefois vous changez la couleur, vous pouvez quand même commencer par une couche de fond sur les réparations, puis sur toute la surface à peinturer. C’est la méthode optimale pour éviter que le plâtre paraisse une fois les travaux terminés.

Et vous, avez-vous d’autres conseils à nous partager? Faites-nous le savoir dans les commentaires. Bons travaux de peinture, et n’oubliez pas d’apporter vos restants de peinture dans un point de dépôt près de chez vous!

Sources :

http://www.familyhandyman.com/

http://www.craftaholicsanonymous.net/

http://www.canalvie.com/maison/renovation/

http://www.houselogic.com

 

Peinture intérieure : Bien préparer les murs en 4 étapes
Évaluez ce billet

3 comments

  1. Allo, quand je peinture la zone que j’ai poncé, il n’y a pas de texture. Donc on voit les réparations dans le mur. Qu’est-ce que je dois faire. Au plaisir.

  2. Pour preparer un mur en ciment humide, faites de preference appel a un professionnel qui determinera la cause de l’humidite et vous conseillera sur la solution a adopter pour traiter efficacement le mur contre l’humidite.

  3. Quant aux chevilles que vous reutiliserez apres avoir peint votre mur, mettez des vis dedans pour que la peinture ne s’accumule pas a l’interieur. Vous n’aurez plus qu’a les retirer une fois le travail termine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *