Connexion

Si vous n'avez pas encore de nom d’utilisateur et de mot de passe, contactez-nous.

Mot de passe oublié

Retour

Si vous n'avez pas encore de nom d’utilisateur et de mot de passe, contactez-nous.

Écolo
Habitudes de vie

8 petits gestes écologiques qui ont un grand impact

petites gestes ecolo

Les statistiques ne mentent pas. Les effets du changement climatique et de la pollution se font sentir. Compte tenu de cette réalité, il est important de faire notre part, dès maintenant, au travers des gestes simples et concrets. Même les plus petites actions ont un impact. Voici donc quelques gestes à poser au quotidien pour être plus respectueux de l’environnement et réduire votre empreinte écologique.

1. Trouver des alternatives aux déplacements en voiture

transport en commun ville

Prendre sa voiture est un comportement si ancré dans notre quotidien qu’il est facile d’oublier les autres alternatives. Or, les solutions telles que la marche, le vélo, le covoiturage et les transports en commun devraient être davantage considérées. Ces alternatives permettent d’économiser de l’argent et de se remettre en forme, en plus de contribuer à la diminution de gaz à effet de serre (qui sont responsables d’une grande partie du changement climatique) rejetés dans l’environnement. Pensez-y!

Toutes les pratiques suivantes sont d’excellentes options pour réduire l’usage ou le besoin d’avoir une voiture :

  • Covoiturage;
  • Vélo/BIXI/trottinette électrique;
  • Marche (bon pour la santé!);
  • Transport en commun (autobus, métro, traversier, etc.)

2. Réduire sa production de déchets alimentaires

La quantité de déchets alimentaires produite chaque année dans le monde est astronomique. En plus d’être gaspillés, ces aliments nécessitent une quantité importante de ressources naturelles au niveau de la fabrication, du transport et de l’élimination. L’impact écologique est donc considérable. Heureusement, il existe des moyens simples pour faire attention à notre consommation et réduire la quantité de déchets alimentaires produits quotidiennement. Voici quelques exemples.

Faire une liste d’épicerie et la respecter

Un danger est de faire les courses en étant non préparé ou affamé. Le simple fait de dresser une liste empêche de remplir le panier d’aliments qui risquent d’être gaspillés. La meilleure solution est de planifier les achats nécessaires de la semaine et de les inscrire sur une liste. Tant que vous vous en tenez au plan, il ne devrait pas rester trop de nourriture inutilisée!

Planifier ses repas de la semaine stratégiquement

Après avoir acheté ce dont vous avez réellement besoin, rangez vos achats dans des contenants hermétiques réutilisables. En plus de conserver la fraîcheur des aliments (céréales, ingrédients de cuissons, viande et tous autres produits en vrac), les contenants réutilisables évitent l’utilisation de sacs de plastique et plusieurs autres déchets. Petit conseil, en rangeant vos nouveaux achats, prenez une minute pour classer les items les plus vieux vers le devant des tablettes ou du réfrigérateur!

Noter ses tendances de gaspillage alimentaire

Commencez à noter de façon hebdomadaire chaque aliment jeté à la poubelle. De cette façon, vous découvrirez des comportements récurrents (par exemple, chaque mois, vous gaspillez un demi-litre de lait) et pourrez modifier vos habitudes d’achat en conséquence.

Donner de l’amour aux restants de nourriture

Peu de gens aiment manger la même chose cinq jours de suite. Or, jeter les restes pour éviter l’ennui n’est pas l’option la plus écologique. À la place, essayez de faire preuve de créativité et expérimentez de nouveaux plats concoctés à partir des aliments restants. Pensez aussi à congeler vos repas pour les manger plus tard.

Découvrir le compostage

La semaine est terminée et vous avez des surplus malgré vos efforts? Commencez à utiliser un bac à compostage et vous réduirez énormément votre production de déchets alimentaires. En plus d’être simple, le compostage est profitable à plusieurs niveaux : votre surplus de nourriture ne sera pas gaspillé, votre jardin sera plein de nutriments et vous pourrez vous sentir mieux face à votre impact sur la planète!

Si vous n’avez pas l’espace nécessaire sur votre terrain pour développer un coin de compostage, sachez que plusieurs municipalités ont des programmes locaux de compostage.

3. Diminuer l’utilisation d’emballage

Le suremballage est un volet dont on entend aussi beaucoup parler. L’emballage alimentaire, les gobelets de café, les sacs et même l’emballage de cadeaux sont quelques exemples. Voici des astuces pour vous aider à diminuer votre utilisation d’emballage.

Se munir d’une tasse réutilisable

Les employés d’un bureau moyen consomment une immense quantité de tasses jetables chaque année. Sans compter tous les autres consommateurs! C’est une situation problématique pour l’environnement. L’utilisation d’une tasse réutilisable peut faire une grande différence. En bonus, plusieurs cafés offrent des rabais si vous amenez votre propre tasse!

Acheter des produits sans emballage et recyclé

Lorsque vous magasinez, privilégiez des produits avec peu ou pas d’emballage, ou du moins des emballages fabriqués à partir de matières recyclées. Cela signifie acheter des fruits et des légumes en vrac au lieu de tomates emballées dans du plastique et des céréales qui ne sont logées que dans un sac (pas un sac et une boîte). Si vous optez pour des produits emballés, vérifiez tout de même que l’emballage ait été fabriqué à partir de matériaux recyclés. Et assurez-vous de recycler ou de réutiliser les emballages en carton, papier ou plastique lorsque vous avez terminé.

Saviez-vous que vous pouvez également recycler vos pots de peinture vides ou avec restants?

Réutiliser des objets plutôt que les jeter

Il peut être tentant de jeter des contenants à emporter ou des pots de beurre d’arachide, mais le plastique et le verre peuvent facilement être conservés et réutilisés à d’autres fins. Pour ranger les produits en vrac, par exemple. Vérifiez simplement le numéro inscrit au bas du récipient pour vous assurer qu’il est sans danger, avant de l’utiliser pour des produits alimentaires. Les numéros 2, 4 et 5 sont généralement sécuritaires. Les numéros 3, 6 et 7 ne le sont pas.

Vous pouvez aussi réutiliser plusieurs objets du quotidien de manière créative.

4. Consommer des aliments locaux et des protéines végétales

legumes produits locaux

La définition de « manger local » varie, mais elle implique généralement de consommer des aliments produits près de chez vous et de mieux connaître la provenance de ceux-ci. L’un des principaux avantages de la consommation locale est la réduction de la quantité d’énergie nécessaire pour expédier les produits alimentaires. De plus, les aliments provenant d’une ferme locale ou d’un marché de producteurs locaux utilisent généralement moins d’emballages que ceux provenant d’une épicerie. En prime, il est prouvé que la consommation d’aliments produits localement peut être plus nutritive. Voici des conseils pour que les aliments locaux occupent une place plus importante dans votre alimentation quotidienne.

Cultiver ses propres aliments

Alors que les prix des produits des supermarchés continuent d’augmenter, de plus en plus de citoyens prennent les choses en main et apprennent à cultiver leurs propres aliments. Cette pratique présente de nombreux avantages : le plus significatif est sans doute de réduire l’utilisation des combustibles fossiles pour le transport des produits. Bien que cultiver un jardin puisse être idéal, même les résidents d’un appartement peuvent commencer par faire pousser des herbes sur un rebord de fenêtre ou créer des bacs de jardinage sur le balcon.

Visiter les marchés locaux

Évitez le rayon de fruits et légumes du supermarché et visitez plutôt le marché de votre producteur local où vous trouverez une variété d’aliments produits localement. Vous trouvez le détour pénible? Envisagez de réunir un groupe d’amis ou de collègues de travail pour aller au marché ensemble quelques fois par mois. De plus, il existe des services de livraison pour recevoir des aliments locaux frais directement à votre porte.

Réduire sa consommation de produits animaux

La production de bœuf génère à elle seule 25 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre imputables à la production alimentaire mondiale. Réduire votre consommation de produits animaux peut donc faire un grand changement pour l’environnement. Vous pouvez commencer tranquillement à intégrer les lundis sans viande, ou encore prendre la résolution de manger un plat végétalien par jour. Vous pouvez même troquer votre verre de lait quotidien par une boisson alternative comme le lait de soya, de coco, d’amandes, de noix de cajou, de riz ou d’avoine. Au final, tous ces petits choix auront un grand impact!

5. Magasiner avec la planète en tête

magasinage ecolo

Les experts affirment que la surconsommation contribue aux changements climatiques, car les ressources matérielles utilisées pour produire et transporter de nouveaux biens nuisent aux écosystèmes et génèrent d’énormes quantités de gaz à effet de serre. Les « achats verts », en revanche, signifient prendre des décisions en tenant compte de l’environnement, que ce soit au centre commercial ou à l’épicerie. Il peut s’agir de petites choses, comme vérifier les étiquettes « recyclées » ou acheter en friperie. Votre magasinage peut être écologique!

Ne pas oublier ses sacs réutilisables

Les sacs réutilisables sont des incontournables pour plusieurs. Par contre, il est fréquent de les oublier à la maison. Pensez à les laisser dans la voiture ou en laisser un au bureau. Faites un choix plus respectueux de l’environnement en utilisant autant que possible vos sacs réutilisables.

Éviter d’acheter des produits chimiques

Les produits ménagers chimiques font partie des polluants nuisibles à l’environnement de même qu’à votre santé. La prochaine fois que vous aurez envie de faire le grand ménage, envisagez de concocter des produits de nettoyage naturels (qui fonctionnent aussi bien que ceux contenant des produits chimiques). Vous trouverez quelques recettes dans ce billet : Faire un grand ménage de manière écologique!

Ne pas négliger ce qui est usagé ou vieux

Il est possible d’économiser de l’argent et de protéger la planète en offrant une seconde vie aux produits usagés. Acheter des biens d’occasion signifie réduire votre empreinte écologique pour plusieurs raisons. Par exemple, éviter l’expédition de nouveaux produits, le suremballage, etc. De plus, les produits d’occasion ont souvent un look antique intéressant. Impossible à recréer avec des produits neufs!

Faites un choix plus écologique en utilisant (ou réparant) ce que vous avez déjà (ou ce que quelqu’un d’autre possède déjà). Vous réduirez la quantité de ressources (y compris l’eau et l’énergie) nécessaires à la création de nouveaux produits et le transport associé.

6. Réduire sa consommation d’eau potable

reduire consommation eau

Ressource vitale, l’eau douce est limitée et économiser l’eau potable devrait être une priorité pour tous. En plus, incorporer des techniques pour économiser l’eau dans votre maison, c’est assez simple, voici quelques idées :

  • Utiliser de barils de récupération d’eau de pluie;
  • Faire des brassées de lavage lorsque votre panier de linge est plein seulement;
  • Arrêter les robinets lorsque vous vous brossez les dents ou savonner vos cheveux.

7. Réduire sa consommation d’énergie

Si vous construisez une maison neuve, pensez à passer l’énergie solaire en examinant les options d’installation. Sinon, il existe encore de nombreux moyens de réduire votre consommation d’énergie. Des gestes simples comme éteindre les lumières, débrancher les appareils que vous n’utilisez pas ou diminuer le chauffage dans votre maison. Explorez les options pour diminuer votre consommation d’énergie par le biais de programmes tels que Rénoclimat, Chauffez vert, Éconologis et Novoclimat. En plus, ces programmes vous permettent de réduire vos factures énergétiques!

8. Organiser un échange familial

Le plus important pour réduire les déchets est le partage d’information. Organisez (seulement une fois par année peut suffire) une rencontre familiale avec vos proches pour discuter des changements que vous désirez adopter et comment vous pouvez vous entraider. Profitez-en également pour faire un échange de biens réutilisables. Nous avons tous des membres de notre famille qui ont de véritables entrepôts d’objets qui attendent d’avoir une seconde vie!

Ce qu’il faut retenir

À moins que vous ayez déjà adopté le mode de vie « zéro déchet » (voici des objets du quotidien faciles à remplacer), il y a inévitablement quelques habitudes de votre quotidien que vous pouvez changer pour prendre soin de notre planète. Le plus important à retenir est qu’on peut y arriver un petit geste à la fois. En ces saines habitudes, nous aurons un impact positif sur l’environnement!

Recycler vieille peinture

Répondre à Helene Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. caroline dossmann dit :

    le passage à l’alimentation végétarienne ou à au moins une réduction massive de l’achat de viande, devrait venir en premier…..et allez acheter ses légumes à vélo en deuxième….merci beaucoup quand même!

    1. Éco Peinture dit :

      Merci Mme Dossmann pour votre commentaire. Sachez que tous ces gestes ont de l’importance, peu importe leur chiffre. Il ne s’agit pas d’une liste en ordre de priorités, mais bien de cinq gestes à adopter au jour le jour! D’ailleurs, puisque notre organisme gère le programme de récupération de la peinture au Québec, je vous invite à donner une deuxième vie à votre vieille peinture dans un de nos points de dépôt.

  2. Helene dit :

    Est-ce que les goupilles des boîtes de jus et de lait sont récupérés, transformés ?
    Oû les déposer ?

    1. Éco Peinture dit :

      Bonjour Hélène,

      Vous pouvez déposer les goupilles dans votre bac de recyclage à la maison afin qu’elles soient récupérées. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’enlever les bouchons des contenants de lait ou de jus avant de les mettre dans votre bac bleu puisque le fait de les laisser sur le contenant permettra d’éviter de contaminer votre bac avec le contenu qui pourrait s’en écouler.

Découvrez aussi